Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 43, numéro 16 | 10 janvier 2008

Société

Palmarès des commentateurs de l’année 2007

Qu’il soit question de santé publique, de politique, de relations de travail, d’éducation ou de changements climatiques, les médias font constamment appel à l’expertise des professeurs de l’Université pour nous aider à mieux comprendre le monde qui nous entoure. Afin de souligner le travail de ces spécialistes qui consacrent un temps précieux à partager leur savoir avec la population par l’entremise des médias, l’équipe des relations de presse de la Direction des affaires publiques présente son tout premier Palmarès des commentateurs de l’année. Ce palmarès est établi en additionnant chaque mention d’un professeur dans un média, qu’il soit régional, national ou d’origine étrangère. Les professeurs ayant accumulé le plus de mentions au cours de l’année 2007 se taillent une place au sein du palmarès.

1 La position de tête de ce tout premier palmarès appartient à Luc Bouthillier, professeur à la Faculté de foresterie et de géomatique. Ce spécialiste réputé de l’économie et des politiques forestières a eu fort à faire cette année pour expliquer les nombreuses conséquences et les ramifications complexes de la crise de l’industrie forestière qui sévit au Québec. Ses analyses très appréciées par les médias, tant locaux, régionaux que nationaux, ont valu à Luc Bouthillier un total de 188 mentions.

2 Non loin derrière se retrouve Jean-Thomas Bernard, de la Faculté des sciences sociales, un économiste spécialisé dans le domaine de l’énergie. La hausse des prix du pétrole, les projets de développement hydroélectriques et éoliens au Québec, les ententes énergétiques entre Québec et les alumineries et les impacts économiques de l’application du protocole de Kyoto sont autant de sujets qui ont valu à Jean-Thomas Bernard une notoriété nationale et 170 mentions dans les médias. Il est à souligner que Luc Bouthillier et Jean-Thomas Bernard sont les seuls professeurs à avoir dépassé le cap des 150 mentions dans les médias au cours de l’année.

3 Professeur au Département des relations industrielles de la Faculté des sciences sociales, Alain Barré s’est particulièrement démarqué dans les médias grâce à ses analyses portant sur différents conflits de travail, tout particulièrement celui qui a opposé les employés et la direction de l’usine Olymel de Vallée-Jonction, en février dernier. Il a également suivi de près le lock-out décrété par Quebecor à l’endroit des employés du Journal de Québec et les différentes étapes de ce conflit qui dure toujours.

4 Directeur à la fois du Groupe de recherche en sécurité routière et du Département d’information et de communication, Guy Paquette est régulièrement sollicité par les médias lorsqu’il est question de sécurité sur nos routes: comportement des jeunes conducteurs, limites de vitesse, impacts des publicités de constructeurs d’automobiles, efficacité des campagnes de publicité sur la sécurité au volant et le projet de loi 42 sur la sécurité routière ont été quelques-uns des nombreux sujets sur lesquels il a été amené à se prononcer au cours de l’année.

5 Lorsqu’il est question d’analyser les problèmes de violence à l’école ou de troubles d’apprentissage, de parler d’intervention auprès d’écoliers agressifs ou encore de mesures visant à contrer le décrochage scolaire, les médias savent qu’ils peuvent compter sur Égide Royer, professeur à la Faculté des sciences de l’éducation et codirecteur de l’Observatoire canadien pour la prévention de la violence à l’école. Son expertise et sa disponibilité en ont fait un interlocuteur de choix parmi les journalistes qui traitent d’éducation.

6 L’agenda média du politologue Réjean Pelletier, de la Faculté des sciences sociales, a été fort bien rempli cette année avec une campagne électorale pleine de surprises, la montée de l’ADQ, l’avènement d’un gouvernement minoritaire à Québec, la remise en cause du rôle de lieutenant-gouverneur, la question du port du voile dans les bureaux de scrutin et le nombre particulièrement élevé de commissions parlementaires au cours de l’année.

7 Nouveau professeur au Département d’information et de communication, Thierry Giasson n’a pas mis beaucoup de temps avant de devenir un commentateur fort apprécié des médias. Ce spécialiste de la communication politique et de l’image des politiciens s’est particulièrement démarqué par ses analyses de la dernière campagne électorale provinciale et de la course à la mairie de la Ville de Québec.

8 Président fondateur de l’Opération Nez rouge, président de la Table québécoise sur la sécurité routière dont les recommandations ont été déposées cet été, président du Comité de l’Université Laval pour le 400e de Québec et vulgarisateur hors pair, il n’est pas étonnant que le mathématicien Jean-Marie De Koninck, de la Faculté des sciences et de génie, soit du nombre des professeurs qui ont été les plus présents dans les médias au cours de l’année 2007.

9 Jacques Saint-Pierre, professeur à la Faculté des sciences de l’administration, est rapidement devenu l’un des spécialistes favoris des investisseurs avertis grâce à sa chronique publiée régulièrement dans Le Soleil, dans laquelle il fait part du résultat de ses analyses sur les rendements et les perspectives de croissance de diverses entreprises cotées en bourse.

10 Deux professeurs se classent au dixième rang. Henri Brun, constitutionnaliste réputé et professeur associé à la Faculté de droit, a régulièrement contribué à éclairer par ses analyses les débats entourant la place du privé dans le système de santé, l’interprétation des chartes canadienne et québécoise des droits et libertés ainsi que la notion d’identité québécoise. Quant à Louis Fortier, biologiste marin à la Faculté des sciences et de génie et directeur scientifique du réseau ArcticNet, il a été appelé à commenter à de nombreuses reprises les questions liées aux changements climatiques, à l’ouverture du passage du Nord-Ouest à la navigation ainsi qu’à la souveraineté du Canada dans le Grand Nord.

Il ne s’agit bien sûr que de quelques-uns des professeurs qui ont fait don de leur temps et de leur savoir auprès des médias au cours de l’année. En fait, des centaines de professeurs ont collaboré avec les journalistes qui les ont joints en 2007, soit directement, soit par l’entremise du service des relations médias de la Direction des affaires publiques de l’Université. À toutes ces personnes, nous souhaitons exprimer nos plus sincères remerciements pour leur contribution au rayonnement de l’Université Laval.

Jean-François Huppé
pour l’équipe des relations médias de la DAP

Écrivez-nous
Partagez
ULaval nouvelles