Logo Université Laval Logo Université Laval

Volume 42, numéro 28 | 12 avril 2007

Divers

Philosophie, sagesse et foi

Dans Augustin – Florilège des Confessions, Louis-André Richard convie le lecteur à la rencontre d’un géant de la pensée universelle

Par Yvon Larose

Saint Augustin, le célèbre auteur des Confessions, a beau être né il y a 1 653 ans, ses écrits demeurent actuels, encore aujourd’hui. C’est l’impression très nette qui se dégage de la lecture d’Augustin – Florilège des Confessions, un ouvrage de Louis-André Richard, chargé de cours à la Faculté de philosophie, paru aux Presses de l’Université Laval au mois de février dernier. «Augustin est actuel parce qu’il est universel, explique l’auteur. Il a capté la pensée universelle de l’homme et on le sent proche de nos sensibilités. Le ton du propos est très moderne, il parle au «je» et il évoque des sentiments. Le lecteur se reconnaît dans ses joies et ses malheurs.»

Louis-André Richard présente Augustin comme «un ami particulièrement digne d’estime» dont la parole «vivante» est celle d’un homme qui a «vécu, douté, lutté et s’est libéré» et dont la prose est «comme une grande musique». Il a fait sa connaissance à l’adolescence lisant les Confessions en une fin de semaine. «À 39 ans, ajoute-t-il, je l’ai relu et j’ai été tout aussi bouleversé.» Le 23 novembre 2005, dans la basilique Notre-Dame de Montréal, Louis-André Richard a vécu un autre moment émouvant en lien avec Augustin en participant à une lecture publique de morceaux choisis des Confessions. L’acteur Gérard Depardieu prêtait sa voix au texte tandis que Louis-André Richard en expliquait le contenu. «La prestation de Depardieu fut grandiose, dit-il. On sentait qu’il aimait le texte, qu’il était habité par lui.» La première lecture publique de morceaux choisis des Confessions a eu lieu en 2003 à l’église Notre-Dame de Paris. Les textes avaient été sélectionnés par Depardieu et un spécialiste de l’œuvre augustinienne, André Mandouze. Le Florilège paru aux Presses de l’Université Laval reprend la plupart de ces textes. «J’avais rencontré Gérard Depardieu en 2003, raconte Louis-André Richard. Il a lu et relu les Confessions. Ce texte, il l’a particulièrement approfondi.»

Parler au cœur et à l’intelligence
Le livre de 147 pages contient des extraits des Confessions, la plus diffusée des œuvres d’Augustin. De longs commentaires explicatifs de Louis-André Richard enrichissent le propos. Encore aujourd’hui, Augustin connaît le succès en ce sens qu’il continue à parler au cœur et à l’intelligence des lecteurs. Sa prose abordable rejoint ceux et celles qui n’ont pas l’habitude du questionnement philosophique. Le Florilège se présente comme une conversation vivante sur la condition humaine, Dieu, la mémoire et le temps. On y trouve notamment des références à deux épisodes marquants de la vie d’Augustin: sa conversion morale et un dialogue contemplatif avec sa mère. Le livre aborde aussi le problème du mal dans l’extrait sur le vol de poires par Augustin adolescent. «Le vol des poires sert de prétexte à une réflexion sur le mal dans l’homme, indique Louis-André Richard. Selon Augustin, le mal est seulement un désordre. Il n’y a pas de mal en soi, il n’y a que des dérives du bien.»

Le dimanche 22 avril, le comédien Jack Robitaille fera à son tour une lecture publique de morceaux choisis des Confessions. La présentation aura lieu à compter de midi trente à la Chapelle historique du Bon-Pasteur, à Québec.

Écrivez-nous
Partagez
ULaval nouvelles